Retour à la page d'accueil Communauté de communes du canton de Beuzeville

Entre ruralité et métropolisation, Beuzeville

 

La concentration croissante de l’activité économique, et donc, de l’emploi en milieu urbain, s’accompagne d’un mouvement de desserrement des populations des pôles urbains au profit des territoires « ruraux », mouvement qui correspond principalement au désir d’habiter une « campagne rêvée » considérée comme lieu de liberté, de vie saine et d’épanouissement.

C’est précisément le cas du territoire de la Communauté de Beuzeville situé rive gauche à proximité du Havre auquel elle est reliée par les ponts de Tancarville et de Normandie, le centre du Havre se trouvant ainsi à moins de 30’ de Beuzeville.

Démographie et urbanisme

La Communauté connaît une forte croissance démographique, plus de 25% en moins de 20 ans, croissance qui selon toute vraisemblance se poursuivra du fait de son cadre de vie attractif et d’un différentiel foncier non négligeable. Il y a lieu de noter qu’un tiers de la population ne résidait pas dans les communes de la Communauté cinq ans auparavant.

Seulement 40% des actifs résidant sur le territoire y ont leur emploi. Plus de la moitié des autres vont travailler soit dans le Pays d’Auge, soit dans le secteur du Havre. Cela tient notamment à la présence de l’échangeur de Beuzeville (A13/A29), qui permet une grande accessibilité tant vers les grands pôles économiques normands que vers la région parisienne. L’absence de transports collectifs adaptés entraîne nécessairement, dans les conditions actuelles, l’utilisation quasi exclusive de la voiture qu’il s’agisse des déplacements contraints (éducation, domicile-travail) ou choisis ( commerces, loisirs, santé, culture, etc.).

L’arrivée de nombreux jeunes ménages avec enfants a provoqué un rajeunissement sensible de la population et une demande accrue de services.

Le développement de l’habitat qui en a résulté, notamment dans le bourg de Beuzeville,  s’est traduit ailleurs par une urbanisation diffuse qu’il conviendra de repenser sous peine de continuer à altérer un cadre de vie encore rural très apprécié pour ses  paysages, ses milieux agricoles et naturels, dont certains exceptionnels (réserves naturelles, espaces classés, Natura 2000, etc).

La mise en œuvre des Lois «Grenelle» devrait conduire à planifier une urbanisation densifiée, imbriquant espaces ruraux et urbains tout en ménageant et en valorisant nature ordinaire et exceptionnelle.

Potentiel économique

Dans le domaine économique, l’agriculture conserve une large place : grande culture, polyculture, élevage. Une production agricole de proximité pourrait avantageusement se développer pour satisfaire une demande croissante en milieu urbain ; cela pourrait faciliter en outre l’installation de jeunes agriculteurs.

Il existe également une filière bois très dynamique qui pourrait prendre de l’ampleur en lien avec les territoires voisins, particulièrement en ce qui concerne le bois-construction.

A proximité immédiate de la côte fleurie (Honfleur-Deauville), du Havre, ville inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, le territoire de la Communauté connaît un développement touristique soutenu d’autant qu’il propose un patrimoine naturel et culturel de grande qualité.

On peut compter plus de 2000 lits touristiques (hôtels, résidences touristiques, gîtes ruraux, chambres d’hôtes, campings) auxquels il convient d’ajouter les 3000 lits des résidences secondaires, soit au total près de 50% d’augmentation de la population en pleine saison.

on remarque une volonté de favoriser le tourisme de nature déjà très présent (randonnées, cyclotourisme, découverte des milieux naturels et de la biodiversité, Espaces Naturels Sensibles, etc.).

Retour en haut de page