Retour à la page d'accueil Communauté de communes du canton de Beuzeville

Ventilation de fosse   

Téléchargez ici les instructions pour mettre en place une ventilation de fosse efficace

Introduction

Les équipements de ventilation des filières d’assainissement privées revêtent une importance capitale pour la pérennité des ouvrages et le confort des usagers.

Les réseaux de ventilation de filière et de VMC sont totalement distincts, cependant, leurs objectifs et leur principe de fonctionnement sont identiques :

La régénération de l’air dans des milieux clos assurée par une circulation de cet air.

Lexique

Dans le détail on peut préciser les fonctions spécifiques des différents équipements de ventilation de filière :

  •  Les siphons forment un bouchon d’eau qui constitue une barrière entre l’air potentiellement vicié des canalisations d’évacuation et l’air frais de l’habitation. Touts les points d’évacuation doivent en être équipés.
  •  V1, « Ventilation primaire » ; Constitué d’une colonne de décompression équipée d’un simple dispositif de protection à son extrémité (champignon ou grille de toit. Eviter les tuile à douille !). Cet équipement peut être remplacé par un « aérateur à membrane » qui laisse passer l’air de l’habitation dans les tuyaux tout en empêchant le phénomène inverse. La ventilation primaire facilite l’écoulement de l’eau, évite le désiphonage (« glouglou ») et compense l’aspiration d’air de la ventilation secondaire par une entrée d’air frais dans les canalisations d’évacuation des eaux usées.
  • V2, « Ventilation secondaire » ; Constituée d’un tuyau étanche et rigide (dn 100mm) branché immédiatement à la sortie de la fosse à l’aide d’un « té », qui remonte au dessus du toit (partie haute) et est équipé à son extrémité d’un extracteur statique ou éolien (PAS de champignon, ni de tuile à douille, ni de grille de toit, ni de chatière !). La ventilation secondaire provoque une décompression (par effet venturi) qui aspire les gaz générés dans la fosse et plus particulièrement dans le préfiltre (pouzzolane ou casette alvéolaire en plastic). Cette aspiration permet le recyclage de l’air dans les tuyaux d’évacuation des eaux usées, évite les remontées d’odeur vers l’habitation, facilite l’écoulement des eaux usées en compensant l’effet « piston » et protège TOUS les ouvrages de la corrosion.
    Pour être opérationnelle, l’extracteur DOIT être exposé aux vents !

Planification au cours d’une construction

Les canalisations de la ventilation de fosse doivent être intégrées à l’habitation. La planification de cette opération incombe au MAITRE D’OEUVRE du bâtiment avec l’ensemble des corps de métiers concernés, chacun responsables de leur section!

 

Chaque élément de la ventilation doit se conformer strictement aux normes de mise en œuvre prévues au DTU.

Tout défaut de conception relevé lors du « contrôle de bonne exécution » des travaux, réalisé par le SPANC doit être rectifié.

Les garanties décennales peuvent être engagées à ce stade, comme à posteriori si un problème imputable à un défaut de conception ou de réalisation était détecté lors des visites de « suivi périodique ».

Risques

Les défauts courrants de conception & réalisation sont :

  1. L’absence de réseau spécifique de ventilation.
  2. Le mauvais équipement des extrémités du réseau.
  3. Les erreurs de branchement de la V2 (amont de fosse ou voûte de fosse à la place de l’aval.
  4. La proximité entre sortie d’air souillé et entrée d’air frais : V2-V1 / VMC-V1.
  5. Les défauts d’étanchéité.
  6. La longueur excessive du réseau d’extraction…

 Les conséquences d’un défaut de conception & réalisation peuvent être :

  1. Des nuisances olfactives extérieur-intérieur.
  2. Des difficultés d’écoulement (stagnation, refoulement, « glou-glou »…)
  3. La corrosion des parties émergées de tous les éléments béton et acier : plaques de visite, rehausses, voûte de fosse, parois et couvercle de regard… [H2S(gaz malodorant et toxique) + condensation sur les parois (Eau : H2O) -> H2SO4 (acide sulfurique)]…

Alternative & Réhabilitation ; Mise en place d’une ventilation de fosse électrique (ventilation secondaire)

Cette solution est une alternative aux équipements classiques dont le fonctionnement est basé sur l’exploitation du vent pour créer une aspiration à l’aval de la fosse. Information disponible au SPANC.

mise en oeuvre :

  1.  Le point de dérivation reste le même : « té » à la sortie de la fosse (en prise directe avec le volume du préfiltre).
  2. Les ventilations primaires sont plus que jamais nécessaires (entrées d’air frais).
  3. Il n’est plus nécessaire d’exposer aux vents la sortie de ventilation. Néanmoins, l’échappement de l’air doit rester libre.
  4. L’alimentation électrique doit être réalisée par un professionnel dans le respect des règles de l’art. Les connexions électriques doivent être protégée de la condensation (boîtier étanche). Il est également possible d’utiliser un dispositif autonome avec batterie et recharge solaire compact.
  5. Le pilotage du fonctionnement de la ventilation peut se faire par l’intermédiaire d’un couplage à l’allumage des WC & salle de bain avec une minuterie ou en continu sur les heures creuses par exemple.

 Avantages : 

  • Le concept assure l’extraction des gaz produits dans la fosse sans servitude vis-à-vis du vent.
  • La fréquence de fonctionnement peut être pilotée.
  • La longueur du réseau d’extraction, nécessairement réduite, limite les pertes de charge.
  • La sortie en point bas réduit la contrainte liée à la densité des gaz.
  • L’extraction forcée assure une dilution maximum des gaz et limite les risques de nuisance aux abords de l’extracteur.

  Défaut :

  • non conventionnel

RQ. Le caractère expérimental de la solution implique une surveillance accrue du fonctionnement et des performances effectives du système après sa mise en service.

Retour en haut de page