Retour à la page d'accueil Communauté de communes du canton de Beuzeville

Mobilisation des agents de la CCB pour sécuriser la circulation en période

hivernale.

Matériel et moyens à disposition du service voirie pour les opérations de déneigement et de traitement du verglas.

Le programme d’astreinte est déclenché du 1er octobre au 31 mars.

             – 2 tractopelles équipés de lames de déneigement (investissement 2011-2012)

             – 1 camion équipé d’une lame de déneigement + Saleuse

             – 125 tonnes de stock de sel

             – 30 tonnes de gravillon répartis sur les secteurs pentus du canton en tas. A la disposition des riverains en cas de verglas.

 

 

Convention avec la Direction des Routes et des Transports (DRT)

Afin d’assurer la sécurité des transports scolaires la CCPHB a signé une convention permettant au service de la voirie d’intervenir (sur ordre de la DRT) sur les réseaux départementaux secondaires empruntés par les circuits de transport scolaire (TS).

Les circuits de traitement : (carte consultables)

Dispositif concentré autour des écoles de Beuzeville où la majorité des bus passent.

Ecoles de Beuzeville :

« ECO »         .           .           .           5km

  • Dispositif concentré sur les circuits de TS

Circuit de traitement des circuits complets (RD & VC) du transport scolaire :

« 1. »   .           .           .           .           33km

« 2. »   .           .           .           .           47km

« 3. »   .           .           .           .           40km

  • Dispositif plus rapidement déployé sur le canton et focalisé sur les RD (axes majeurs)  puis traitement des réseaux secondaires pour le TS avec intégration des cotes et des voies cantonales prioritaires.

Circuit de traitement des cotes empruntées par les Bus du transport scolaire hors RD :

 « 1.bis »          .           .           .           33km

« 2.bis »          .           .           .           38km

« 3.bis »          .           .           .           23km

Circuit des RD conventionnées seules :

« RD »            .           .            .           78km (dont 41km de RD)

 

Les différents circuits se combinent selon la répartition géographique et la nature des désordres d’une part et selon que la convention d’entretien des RD soit activée ou pas.

Les autres routes ne peuvent être traitées que dans un second temps.

Interventions ponctuelles

Sans mettre en péril le plan d’action global, des interventions ponctuelles en fonction de besoins spécifiques peuvent être réalisées : dégagement express d’une voie pour l’intervention des services de sécurité civile (exemple des ambulances à Saint Sulpice de Grimbouville…), mise en sécurité d’un secteur pour une manifestation devant accueillir du public (exemple de l’arbre de noël de Martainville…)….

Les secteurs d’intervention peuvent être adaptés si une répartition géographique spécifique des gênes à la circulation se manifeste (phénomènes de brouillards givrants localisés, congères…)

Les riverains qui constatent des gênes particulières sur leurs secteurs ne manquent pas de faire remonter l’information au secrétariat du service de la voirie : les nombreux appels sont pris en compte et sont intégrés dès que possible aux circuits de traitement.

Néanmoins, pour d’évidentes raisons d’efficacité, les interventions des agents de la voirie ne se font pas « à la carte ».

Une nécessaire prise de conscience collective

Les secteurs isolés tout au long de l’année le sont également en période d’hivernage. Si pour chacun, la plus grande gêne est celle qui touche son pas de porte, celle-ci ne constitue pas pour autant nécessairement une priorité collective. L’intérêt général n’est pas une simple somme d’intérêts particuliers.

 

La responsabilité des élus est de trouver le bon équilibre entre le NIVEAU de service à atteindre et le COUT que ce niveau engendre en prenant en compte la réalité des RISQUES.

 

 

 

Retour en haut de page